J'ai testé pour vous

L’hypnose en PMA #1

Mme Souris  est bélonéphobique. Elle a peur des aiguilles.  Crise de ventre, crise de panique, crise de larmes, crise de nerfs. Tout y passe. Et les années de PMA n’améliorent en rien cette phobie. Bien au contraire. C’est presque de pire en pire. Pour essayer d’y remédier, elle a décidé de prendre rendez-vous avec un hypnothérapeute.

Qu’est ce que l’hypnose?

L’hypnose c’est :
  • apprendre ce qu’est la transe;
  • un état de relaxation;
  • un état d’éveil;
  • se souvenir de tout;
  • être en contrôle.
L’hypnose n’est pas :
  • se sentir hypnotisé;
  • perdre contrôle;
  • S’endormir;
  • Perdre la mémoire;
  • Perdre le contrôle de soi;
Qu’est ce que la transe ou l’état modifié de conscience ?
La transe ou l’état modifié de conscience  est un état intermédiaire entre la veille et le sommeil.
Qu’est ce qu’on ressent en étant sous hypnose ?
Une réelle détente, comme perdu dans ses pensées profondes ou à rêvasser. On reste conscient, on entend tout ce qui se dit, et l’on peut arrêter le processus à tout moment parce que l’on garde le contrôle.
Tout le monde peut être hypnotisé ?
Oui. La majorité des gens peuvent facilement entrer dans un état  hypnotique. Nous entrons tous naturellement dans cet état à plusieurs reprises au cours de notre journée. Par exemple en conduisant une voiture et de pouvoir penser en même temps à autre chose mais aussi durant notre état  végétatif au cinéma ou devant la télévision, en pleine rêverie, quand détendu et pris dans le moment, tout autour semble s’effacer pour laisser place au divertissement. L’hypnothérapeute devient simplement un guide pour aider à retrouver ce même genre d’état détendu (la transe) afin de parler directement à l’esprit subconscient créatif, émotif pour l’engager à le dégager du sens critique de l’esprit conscient  » rationnel » afin que le changement puisse se produire rapidement et facilement à un niveau profond et durable. En revanche, certaines personnes telles que les très jeunes enfants et les gens ayant de graves lésions cérébrales ou un retard psychomoteur avéré ne pourront pas bénéficier de l’hypnose.
Oublie -t-on se qui s’est passé durant la séance ?
Très occassionnellement, une amnésie hypnotique se produit après une séance mais cela reste très rare. La plupart des gens se souviennent.
Comment choisir un hypnotiseur ?
Il faut se sentir à l’aise avec le thérapeute que vous choisirez.

Le rendez-vous a été pris par téléphone avec l’hypnothérapeute. Je lui explique ce pourquoi je souhaite travailler avec elle. En l’occurrence, ma peur des aiguilles. Drôle de coïncidence, j’étais au laboratoire d’Eylau quand celle-ci m’a rappelé . Elle m’expliquera que cette peur, bien que gênante est bénéfique pour mon corps. J’ai rigolé parce que comment expliquer mon état secondaire par téléphone a une personne qui ne me connait pas et qui doit surement penser que je chouine juste  un peu devant un(e) infirmier(e).

Samedi 20 mai. La date du rendez-vous est arrivée. Je connais très bien ce lieu puisque j’ai l’habitude d’y venir pour voir Sarah, mon Ostéopathe, qui s’y connait très bien en PMA puisqu’elle a une large clientèle dans ce parcours. L’hypnothérapeute vient m’accueillir. Elle fait bouillir de l’eau et me propose un thé et m’invite à la suivre dans une pièce super cosy où il y a une table de soin, un fauteuil à bascule et une simple chaise. Dans l’air, des huiles essentielles et une musique hyper zen. Elle sélectionne une autre musique et me propose de m’installer pour faire connaissance. Date de naissance, mon métier, pourquoi je suis en PMA, qu’est ce qui a pu provoquer cette phobie, comment se caractérise celle-ci, comment a été mon enfance…tout y passe. Comme avec ma psychologue spécialisée en PMA, on en arrive à parler de mon enfance – pas si facile – avec les attouchements de mes grands-parents, mon père biologique absent depuis le jour de ma naissance., l’arrêt de la pilule, cette envie de bébé à 24 ans…puis 5 ans plus tard, toujours rien…En 20 minutes, elle connait les grands événements de ma vie. Ceux qui sont gravés en moi, pour toujours. Par la force des choses. Les événements qui ont fait que je suis moi aujourd’hui. On en arrive à parler de ma mère. De son non soutien dans le parcours PMA, sa peur des aiguilles quand j’étais petite et que je venais avec elle au laboratoire. Inconsciemment, je reproduis le même geste qu’elle faisait. L’effet miroir qu’elle dira. Mais inconsciemment, ma peur est beaucoup plus prononcée et plus forte que la sienne.

Elle me dirige  ensuite vers le fauteuil à bascule. Elle m’invite à m’allonger. elle met une musique d’eau qui coule. J’adore. J’ai presque envie de m’endormir. Elle me parle doucement, posément, que presque j’ai envie de rigoler. Bref, je suis clairement pas détendue. Elle me demande de fermer les yeux, et me dit que mes paupières sont lourdes…très lourdes…très très lourde. Bref, c’est vrai, arrête, je peux plus ouvrir mes yeux. Fin, j’ai envie de les ouvrir, mais je peux pas … et pouf, elle me demande de les rouvrir j’y arrive. Me voilà donc réceptive à l’hypnose. On peut commencer!
Elle recommence. Me voila a maitriser ma respiration, à écouter mon cœur, mon thorax. A sentir une vibration toute entière dans mon corps, sentir les muscles de mes yeux bougés. C’est fou. Prêter attention au moindre petit détail alors qu’on n’a pas l’habitude d’être détendue, c’est presque dingue pour une fille comme moi. Elle m’invite à me mettre dans un lieu où je me sens bien. La Plage du Petit Minou (Brest) est un lieu magnifique. J’y suis allée il y a peu pour voir A. et j’y suis bien. Le seul endroit au monde où on peut me laisser des heures et des heures seule, à regarder l’océan. Heureuse de sentir l’air marin sur mon visage, de sentir l’eau froide et glacée de la mer sur mes pieds, mes jambes, ma peau. Me voilà donc, mon corps à Paris, allongé sur un fauteuil, et ma tête en Bretagne. Je m’y sens bien. J’ai envie d’ouvrir les yeux, mais je n’y arrive pas. Ou plus.  
Plus tard, sans avoir cette notion de temps, elle m’invitera a me refaire la scène d’une séance piqûre. La dernière date de quelques jours. Une scène assez violente que même Mr Souris a flippé. L’infirmier m’a gardé assez longtemps pour constater lui aussi que j’étais hors de contrôle. ( Tous les infirmiers d’Eylau vont finir par se souvenir de moi à force). Toujours les yeux collés, je pleure. A grosses larmes. Mon cœur palpite. De sa voix douce, elle me rassure. J’ai peur. De sa voix douce, elle me refait faire des exercices de respiration.
L’hypnothérapeute m’invite à ouvrir les yeux, à visualiser cette scène sur un endroit précis de la pièce. Puis de faire de cette scène une image en noir et blanc, d’une pièce de 20 centimes. Noir et blanc pour le souvenir. 20 centimes pour que ça reste tout petit dans un coin de ma tête. Elle me demande aussi de penser fort à cette même scène, mais de façon positive. Et bizarrement, je me vois…Enceinte. Avec un gros ventre. Je sourie. Toujours de sa voix douce, elle demande à mon subconscient de prendre en compte ce qu’elle va dire : Aiguille = santé. Et que tout ça, le passage des piqûres, je le fais pour avoir cette grossesse, avec un bébé en bonne santé à la clé. Elle répétera ça une bonne dizaine de fois au cours de la séance.

La séance finie, on a fait un point sur cette phobie. Je suis détendue. Apaisée. Et surtout, je me vois enceinte. Chose que je n’avais jamais imaginée jusqu’ici. Moi, avec un énorme ventre. Surréaliste….

15 réflexions au sujet de « L’hypnose en PMA #1 »

  1. C’est incroyable ce que tu décris. Ca donne envie. et puis tu dois être drôlement tourneboulée par cette image de grossesse! je te souhaite que ça se concrétise très, très bientôt 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ca a l’air assez incroyable comme expérience. Tu y retournes à quelle fréquence ?
    Tu penses que ça peut être aussi bénéfique pour tout ce qui concerne le lâcher prise ou il faut y aller avec un but très précis (comme appréhender une phobie si je prends l’exemple de ton cas) ?
    En tout cas j’espère que ça t’aidera à mieux vivre toutes ces séances d’aiguilles, je n’imagine pas l’appréhension que tu dois avoir à chaque fois :s

    Aimé par 1 personne

  3. Heureuse que tu es pu être réceptive :).
    J’avais peur des piqûres avant, ça me faisait pleurer crier. En grandissant j’appréhendais puis s’est passé le jour où j’ai commencé moi à en faire.
    Les premières n’étais pas facile car je pensais à mon ressentis à moi et finalement c’est ce que je fais à chaque fois maintenant. On me complimente même car ils n’ont rien senti et que c’est parfois rare pour certains :). Je suis contente, car j’avoue que ça me fait tjs quelque chose de devoir le faire.
    En tt cas je trouve que cela t’a bcp apporté sur le plan personnel également avec un très joli clin aux mois à venir ❤️

    Aimé par 1 personne

  4. Merci beaucoup pour ton article! Je me pose bcp de questions sur l’hypnose en imaginant justement ce que tu as dit que ce n’étais pas… peur de perdre le contrôle.
    Ca m’a l’air super positif et surtout j’adore ta conclusion à la fin!!!
    Tu nous diras comment se passe ta prochaine pds ou piqure?
    Bisous

    Aimé par 1 personne

Pour me laisser un petit mot ....

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.