Qui est SuperSouris ? Pourquoi ce blog ?

Pourquoi SuperSouris ?

L.une amie rencontrée au CNED pendant mes études travaille dans une boutique pour enfant. Mais elle hait les enfants. Bizarre cette fille hein? Elle a été la première à savoir pour notre envie de bébé. La première à nous soutenir depuis le début de notre entrée en PMA.

Un jour, L. est venue dormir à la maison Elle avait un cadeau pour moi. Un doudou rose. En rigolant, je lui ai dis que tu n’étais pas encore là. Elle a rigolé, m’a dit qu’elle savait, mais qu’elle m’offrait un doudou en forme de Souris parce que c’était l’animal totem de mon prénom, mais qu’en plus, c’était pas une souris comme les autres qu’elle m’offrait. La souris ayant une cape, c’était « SuperSouris ». Cette SuperSouris a pour mission de m’accompagner à tous les examens, que ça soit une simple prise de sang, une simple écho, un rendez-vous..ou pour des opérations plus poussées. Depuis ce jour, à chaque RDV PMA, SuperSouris me suit partout.

Qui est SuperSouris ?

Souris a 28 ans. Amoureuse de N’amoureux depuis plusieurs années, ils ont décidés, un jour de faire un bébé et de ne plus être deux. Ils voulaient etre 3, 4, 5…bref, etre une famille quoi.

Sauf que…les bébés ne sont toujours pas là.

Souris et N’amoureux sont est en PMA depuis déjà un an et demi.

La PMA c’est difficile, long, compliqué et parfois, ça met le couple et notre vie professionnelle à rude épreuve. Alors Souris a décidé de se lancer dans l’écriture.

Alors ce blog sera l’histoire de Souris qui attend de monter dans le train des grosses dindes. Des grosses baleines… Ce blog, c’est le carnet de bord de Souris qui attend de monter dans le train, comme toutes les autres ou presques.

Pourquoi écrire ?

Depuis l’annonce de la PMA par Gygy1, j’ai visité des blogs, des groupes en sous marin. Parfois, les parcours des unes, les réponses des autres m’ont éclairé sur ce chemin si sombre. Écrire me permet de mettre des mots sur mes maux. J’ai pris le nom du doudou que L. m’a offert en nom de blog. C’est mon petit clin d’oeil pour lui montrer que SuperSouris nous suit depuis le début dans ce parcours. Je veux que plus tard, tu puisses lire mes articles, mes états d’âmes, mon d’esprit, mes envies, mes doutes, mes peurs…

Il y a aura parfois des articles tristes, heureux, douloureux, de doutes, de jalousie, mais je ne te demanderai pas de juger.

Parce que oui, je serai triste de connaitre les échecs que provoquent la PMA. Si tu étais venu(e) naturellement, ça aurait été tellement plus simple. En attendant, tous les mois, le même rituelle se met en place. Les règles débarquent? Débarqueront pas ? Une énigme qui ne dure pas longtemps… Nous en serons réduits à compter les cycles, à compter les dates d’ovulation, et se manger peut-être des tests de grossesse négatifs ou des prises de sang dont le chiffre inexistant fait mal aux yeux.

Parce que oui je serais heureuse lorsque nous devrons faire des inséminations, des transferts d’embryons, que ça soit des frais ou de congelés. Car je me sentirai enceinte pendant un laps de temps. Un court laps de temps, ou je pourrai croire que tu es dans mon ventre si vide mais que par ta présence tu remplis. Je serais heureuse de te donner de l’amour, de t’apporter des pensées, des ondes positives pour que tu veuilles t’accrocher et rester parmi nous pendant 9 mois.

Parce que oui la douleur dans ce parcours, on y fera face. On pourra connaitre des examens douloureux, des actes douloureux,  des déceptions douloureuses.

Parce que oui, j’aurai des moments de doute, après chaque transfert à me dire est-ce tu vas t’accrocher? Seras-tu là demain? Et si je faisais quelque chose qui pouvait te faire partir?

Parce que oui, je serai jalouse de voir des ami(e)s dans mon entourage connaitre le bonheur d’avoir un enfant, alors que moi, je t’attends encore. Et quand bien même je sais qu’un jour viendra mon tour, nous ne pouvons être sure à 100% que notre tour viendra. Peut-être que tu ne viendras jamais. Peut-être allons nous devoir nous résigner à espérer voir ce ventre si vide un jour s’arrondir.

4 ans d’arret de pilule.1 ans et demi de PMA…et tu n’es toujours pas là…

 

 

Publicités